COVID-19 :
NOUVEAUX HORAIRES D'OUVERTURE DU DRIVE AGEN
Du lundi au vendredi : 8h30 - 12h
Fermeture SAMEDI.
Renseignements au 05 53 47 24 24.

Comment s'intègre la filière bois énergie dans l'économie circulaire ?

La filière bois a de nombreuses externalités positives : la réduction de la dépendance énergétique du pays, la création d'emplois, le carbone évité, l'économie circulaire. L'action de la filière bois sur l'économie circulaire se traduit par la valorisation de bois en fin de vie.

La valorisation des bois en fin de vie

La filière bois-énergie permet de valoriser, dans un esprit d'économie circulaire, d'autres bois que le bois forestier : il s'agit des "bois en fin de vie" , qui peuvent avoir d'autres dénominations telles que "bois déchets", "bois usagés", "bois de classe A", "bois de classe B".

Ils peuvent provenir de trous sources différentes :

- La récupération et le recyclage des emballages bois (palettes, caisses...)

- Les déchets d'éléments d'ameublement

- Les déchets de démolition et de déconstruction

Le flux annuel de déchets de bois à l'échelle européenne a été estimé à plus de 40 millions de tonnes (selon l'approche DEMOWOOD, en l'Europe pour la démographie de 2011).

En Nouvelle Aquitaine le gisement total des déchets de bois dit "de classe B", hors contexte de scierie, emballages et autoconsommation des entreprises, est estimé à environ 300 000 et 400 000 tonnes en 2019.

Classement des déchets

Les déchets sont classés selon des critères d'origine ou de compositions chimiques, allant des bois ayant des propriétés proches de bois forestiers à ceux considérés comme déchets dangereux car ils contiennent des substances polluantes. Certains bois en fin de vie respectent des critères définis réglementairement et peuvent ainsi sortir du statut de déchets et être considérés comme produits. C'est le cas pour les bois d'emballage tel que les palettes et les caisses dont les tonnages importants sont aujourd'hui consommés en chaufferies.

Aujourd'hui, la présence de contaminants chimiques (contenus des colles, résines synthétiques, les biocides, les peintures,etc... qui sont appliquées aux matériaux bois) et le manque de données de caractérisation de ces déchets de bois présentent des freins au recyclage et à la valorisation énergétique dans des installations de combustions.